Maude Arès             Info

L’algue flotte dans une rivière, amenée par le débit de l’eau, elle s’agrippe à la pierre, elle y reste longtemps.
2019, Galerie de l’UQAM
Assez longtemps pour que la partie en contact, surface à surface, s’y fusionne. L’algue devient pierre. Comme une gravure par accumulation. Et cette pierre est celle qui a poussé dans ma main. Elle est là, elle ne fait ni mal, ni bien. Je la regarde. Juste avant de refermer ma main, je la touche avec la pulpe de mon pouce.

Les gestes de l’artiste se fondent sur la collecte, la récupération et la remise en jeu. Archivant des débris depuis les cinq dernières années, elle s’intéresse aux trajectoires, aux histoires de chocs et d’usure – réelles ou imaginées – inscrites dans les matériaux fragmentés. L’attention portée à la charge des matériaux permet d’interroger la manière dont les mouvements et actions des êtres – humains ou non humains – s’influencent.












Index
© Maude Ares, 2022. Tous droits réservés.